Accueil du site  >Archives  >(n°86) : Drogues. Impasses de  >Quelle issue à la prohibition ?
LE THÈME

Quelle issue à la prohibition ?

Georges BAUHERZ

Tôt ou tard la prohibition finira. Comme pour l’alcool dans les années 20. Les questions sont quand, comment et avec quelle gestion de la production et distribution du produit. Le mode de sortie me semble plus important que la question de la sortie de la prohibition elle-même. Le scénario hélas le plus probable est la sortie marchande, sous la pression des contradictions générées par le mode de distribution des drogues illégales lui-même.

La répression est trop coûteuse. Un interdit inapplicable devient immoral, alors que la question de la morale ne se pose pas trop quand la loi, même injuste, est respectée. Al Capone acquiert un registre de commerce, change de nom et devient Bacardi ou Johnny Walker. C’est l’option Philip Morris, qui est préparé à distribuer les produits, progressivement. Les noms du cannabis en paquets sous cellophane sont déjà inventés et brevetés. C’est l’option des antiprohibitionnistes américains de l’école de Chicago, ultralibéraux de principe.

Un scénario anticapitaliste est-il imaginable ? Avec une régie d’État qui aurait le monopole de la distribution ? Qui n’aurait pas d’intérêt à la vente et qui puisse combiner les discours à la fois inconciliables et pourtant complémentaires : « ne vous droguez pas », mais si vous le faites, « droguez-vous avec des produits de qualité et bon marché » ? C’est peut-être la tâche de la gauche de profiter de l’opportunité et d’imposer une sortie autre que libérale à la prohibition.

Mots Clés : drogues