Accueil du site  >Archives  >(n°0) : Du dimanche noir au (...)  >Du dimanche noir au dimanche blanc (présentation)
LE THÈME

Du dimanche noir au dimanche blanc (présentation)

C’était il y a cinq ans. Le "dimanche noir" du 24 novembre 1991, les électeurs belges boudent les partis traditionnels et font entrer massivement l’extrême droite au Parlement. Le Vlaams Blok progresse spectaculairement de 116 534 voix à 405 247 voix. Traumatisme général. On prenait la mesure d’une crise profonde de la démocratie dont les "citoyens" (mot oublié qui retrouvait sa jeunesse) semblaient se détourner. Le monde politique actait ce (déjà) "signe clair" : les choses allaient changer.

Cinq ans plus tard, le "dimanche blanc" du 20 octobre 1996, jour de la marche, nouveau "signe clair" des citoyens qui remettent ça, et d’une manière autrement plus "citoyenne". l’avertissement de 91 n’aurait donc pas été entendu ?

Politique va se promener à plusieurs voix à travers ces cinq années qui déboucheront sur la "marche blanche". Événement sans doute fondateur. Mais de quoi au juste ?