Accueil du site  >Archives  >(n°76) : Les CPAS, emplâtres  >Verviers : un espoir de relance
"Élections communales 2012"

Verviers : un espoir de relance

Geoffrey GRANDJEAN
Docteur en sciences politiques et sociales, Université de Liège

En mettant les pieds dans la capitale wallonne de l’eau, on peut être surpris par les différents projets sur la table. Riche de son passé industriel lainier, la troisième ville de la Province de Liège avec ses quelque 55 000 habitants a de nombreux enjeux à relever.

Claude Desama (PS), qui brigue un troisième mandat de bourgmestre, ne tarit pas d’éloges quand on l’interroge sur son bilan. Et pour cause, les deux partis de la majorité communale (Parti socialiste et Mouvement réformateur) ont quelques succès à leur actif, notamment en termes d’aménagement du territoire verviétois. On peut ainsi souligner la transformation en piétonnier d’une partie du centre-ville, la réhabilitation d’anciens bâtiments en logements ou encore la redynamisation de Verviers-Ouest avec son complexe commercial Crenscend’eau ayant récemment attiré une grande chaîne commerciale d’articles sportifs.

Un projet controversé

Toutefois, un dossier déjà sur la table depuis de nombreuses années risque certainement de s’inviter dans la campagne électorale : le projet du complexe commercial de City Mall – promoteur privé spécialisé dans l’immobilier commercial – prévu à proximité du centre-ville. Il vise à revitaliser un quartier en bord de Vesdre en combinant habitat et surfaces commerciales. Il est soutenu par l’ensemble des représentants politiques, notamment parce qu’il doit permettre d’endiguer le mouvement centrifuge des consommateurs verviétois vers Liège, qu’il permettra un enrichissement de l’offre commerciale et apportera une rénovation urbaine. S’il y a accord sur les objectifs, les oppositions se sont cristallisées sur la manière de l’envisager, avec récemment une suspension par le Conseil d’État du projet de City Mall. Claude Desama pourrait être la cible des critiques, lui qui porte ce dossier à bout de bras depuis longtemps.

"Le taux de chômage avoisine les 25% et ne manquera pas de susciter de vifs débats entre représentants politiques. À titre d’exemple, on comptabilise en moyenne 500 offres d’emploi pour 15 000 chômeurs."

Si ce projet est à ce point symbolique, c’est parce qu’il donne l’espoir de contribuer à la relance économique de cette région, le promoteur estimant la création d’emploi à 900 postes. Riche de son passé lainier, la ville est touchée par la pauvreté. Le taux de chômage avoisine les 25% et ne manquera pas de susciter de vifs débats entre représentants politiques. À titre d’exemple, on comptabilise en moyenne 500 offres d’emploi pour 15 000 chômeurs. Une telle situation engendre des craintes dans une ville où, selon le Forem, il y a un faible niveau de qualifications des demandeurs d’emploi.

Si l’emploi est une priorité, la politique du logement n’est pas en reste. Dans cette ville où les immeubles insalubres et les marchands de sommeil sont nombreux, des projets vont permettre, dans la lignée des réalisations précédentes, de garantir une meilleure offre. C’est notamment le cas du projet Arma devant permettre la création d’une centaine d’appartements ainsi que des espaces verts, en partenariat avec le secteur privé et soutenu par l’actuel échevin libéral de l’urbanisme, du logement et de la rénovation urbaine, Freddy Breuwer et candidat bourgmestre pour les prochaines élections.

De tels projets ont bien évidemment un coût, dans cette commune concernée par une importante dette et soumise à un plan de gestion définissant des mesures structurelles et conjoncturelles concernant les dépenses et les recettes. Mais de telles contraintes n’empêchent pas les autorités locales de garder espoir, à l’instar du projet du Grand théâtre. Ce bâtiment vieux de 120 ans nécessite une importante rénovation et permettrait à la ville de renouer avec sa grandeur culturelle passée. Pour ce faire, une fondation d’utilité publique a été mise en place pour permettre à la ville de Verviers de récolter les fonds nécessaires à la réhabilitation de ce somptueux monument néoclassique. Une offre est donc lancée aux mécènes désireux de soutenir cette initiative.

Encore le foulard…

La campagne électorale sera aussi axée sur les enjeux relatifs aux relations entre cultures, comme le souhaitent notamment le CDH et sa tête de liste, candidat bourgmestre, Marc Elsen. Sur ce sujet, on notera qu’environ 10% de la population est étrangère ou d’origine immigrée dans cette ville, ce qui n’est pas sans susciter certaines questions en termes de diversité. À cet égard, on se souviendra de l’exclusion du CDH du conseiller communal Hajib El Hajjaji. Il avait en effet dénoncé la mise à l’écart de Layla Azzouzi (également CDH), conseillère du CPAS qui avait décidé de porter le voile dans l’exercice de son mandat. Hajib El Hajjaji a maintenant rejoint les rangs d’Écolo mais ne sera pas sur les listes.

Si d’aucuns estiment que la coalition sortante sera reconduite, il n’en demeure pas moins que les élections pourraient redistribuer les cartes entre les partis, ce qui n’exclut pas une majorité alternative entre le MR, le CDH et Écolo. La négociation de la future majorité sera peut-être rendue plus difficile par le fait que le futur collège communal se verra amputé d’un échevin suite aux modifications récentes du Code de la démocratie locale et de la décentralisation. On sera également attentif aux résultats de Melchior Wathelet, actuel secrétaire d’État au gouvernement fédéral qui poussera la liste du CDH.

Mots Clés : Élections