Café Carabosse

Petites et grandes incivilités

Irène KAUFER
Née en Pologne, psychologue de formation (mais non pratiquante), l’une des chevilles ouvrières de l’hebdomadaire POUR dans les années 70 puis reconvertie dans le commerce culturel et surtout le (...)

Alors, ça y est, on va enfin s’attaquer à toutes ces incivilités qui nous empoisonnent la vie, les tags, les crachats, les insultes, les licenciements abusifs...

- Non, pas les licenciements abusifs...

- Ah non ? Dommage. Enfin, aucun projet n’est parfait. Les communes pourront enfin s’occuper de notre bien-être et combattre le crime organisé. Jusqu’à 250 euros d’amende, vite fait.

- 125 pour les jeunes. Une espèce de plan Rosetta.

- Comme un encouragement à commencer tôt.

- Et pour les seniors, il n’y a pas de réduction ? Bizarre, c’est pourtant à la mode.

- Esperons au moins qu’on traquera avec la même sévérité que les excès de vitesse sur les routes. Vous savez, ces annonces matinales : aujourd’hui, vous êtes contrôlés sur l’autoroute de Wallonie, au km 25... De même, on pourra entendre aux infos : ce soir, un détecteur de crachats sera placé au Parvis de St Gilles et un insultologue fera le tour des discothèques de Charleroi.

- Et dans les grands magasins, on entendra la douce voix des hôtesses annoncer : mesdames et messieurs, nous avons le plaisir de vous annoncer qu’entre 11H et midi, nos caméras sont braquées sur le rayon parfumerie et que nos inspecteurs surveillent les chaussures...

- Vous savez ce qui moi, me met à l’aise ? C’est que j’ai l’impression que toutes les campagnes féministes sur le thème de la violence contre les femmes finissent par donner des arguments à tous les Sarkozy en herbe, même si ce n’est pas notre intention. Regardez ce qui se passe en France : sur quoi débouche la dénonciation de la prostitution comme esclavage ? Sur la répression du racolage passif. C’est-à-dire des prostituées.

- C’est déjà l’argument qu’on entendait il y a trente ans, quand on a commencé à pousser les femmes à porter plainte contre les violeurs. Des camarades nous disaient : vous encouragez la répression, les prisons, l’Etat policier ! A quoi on leur répondait : et toi, quand on te pique ta bagnole, tu ne portes pas plainte ?

- En tout cas, un qui sait combattre les incivilités, c’est Berlusconi. Fraude fiscale, taxes impayées, droits de succession noyés dans les larmes du deuil après la perte d’un être cher... Ces petites négligences pourront désormais être attrapées sans risquer la ruine.

- 10 euros par année où l’on n’a pas payé la taxe télé : c’est donné. Pour une grosse incivilité à Bruxelles, à Rome on peut avoir oublié sa télé pendant 25 ans ! Et on s’étonne que la Wallonie ne soit pas compétitive !

- Oui, mais à Rome, est-ce qu’ils ont des militaires dans la rue ? Nous, on va pouvoir admirer les beaux uniformes sans attendre le 21 juillet. Formidable, non ?

- Il fallait bien décharger nos policiers pour qu’ils puissent se consacrer à des tâches nobles, comme aller vérifier chez les aspirants éducateurs qu’ils sont bien fidèles, non fumeurs et qu’ils ont fait la vaisselle...

- Vous voyez ? C’est ce que je disais. On dénonce la pédophilie et on arrive à ces intrusions humiliantes dans la vie privée.

- Si ça ne tenait qu’à moi, j’en mettrais partout, des militaires, dans les villes d’Europe. C’est toujours ça qui n’irait pas à attaquer à l’Irak.

- Allô, Loulou ? Ici Dobbelyou. Can you please send me some soldiers to Bagdad, histoire de remonter le moral de nos boys, qui se sentent un pen seuls ?

- Sorry, Georgie, mais j’ai un match à risques samedi à Bruges. Et puis ton ambassade nous donne quelques soucis, avec tous ces manifestants... Mais si tu as encore besoin de nous à la fin de la saison de foot, n’hésite pas, hein ! On verra ce qu’on peut faire...