Bruxelles, eau, mon amour !

Riccardo Petrella (Couleur livres, 2010)

La plupart des Bruxellois savent très peu de choses du rôle joué par l’eau dans la vie de leur ville et dans le vivre ensemble. Si l’on demande aux enfants de moins de 14 ans d’où vient l’eau que l’on utilise dans la capitale, la réponse quasi générale est : “du robinet”.

Quant aux adultes, la grande majorité ne sait pas qu’à Bruxelles, une grande partie de l’eau potable vient de Modave et que l’eau captée en surface provient de la Meuse. Peu aussi savent que l’eau employée pour arroser les plantes et les arbres des jardins et parcs publics de la ville est de l’eau potable.

Rarissimes sont les habitants informés du fait que l’eau qui alimente, à certains moments, les étangs d’Ixelles et du square Ambiorix provient du réseau d’eau potable. Vraisemblablement, grâce aux campagnes d’information réalisées ces dernières années, un nombre croissant de ménages commence à connaître le tarif du mètre cube d’eau utilisée à la maison ! Pour le reste, savoir par exemple si la gestion de la distribution d’eau potable ou du traitement des eaux usées est publique, privée, ou mixte, et ce que cela signifie concrètement, les connaissances restent fragmentaires, plutôt confuses.

Bruxelles, eau, mon amour !, Couleur livres, 2010.